En Iran, les diktats de la mode ont pour objectifs de “protéger“ les Iraniennes de l’influence occidentale. Plusieurs députés, dont le président du Parlement, le conservateur Gholamali Hadad Adel, ont dénoncé l’influence “néfaste“ de la marque Benetton dans les habitudes vestimentaires des femmes de leur pays.
Benetton, présent à Téhéran avec 4 boutiques, a été vivement critiquée par certains leaders politiques iraniens. Cinq députés se sont regroupés pour écrire un texte dénonçant “l’influence et l’intervention néfaste sur la mode féminine“ de la marque italienne en Iran. Ce texte a également été signé par Fatemeh Alia, une députée très active dans tout ce qui touche aux vêtements des femmes.

Ces dernières années d’autres marques étrangères se sont implantés en Iran (Louis Vuitton, Dolce & Gabbana, Dior ou L’Oréal). Mais face à ces nouvelles “incursions“, le Parlement a voté en 2006 une loi pour la promotion de la mode iranienne et islamique afin de combattre la domination occidentale.
Pour aller encore plus loin dans le contrôle de l’image des Iraniennes, la police a lancé cette année, une vaste campagne de moralisation contre les femmes mal voilées et les coiffures des jeunes.Click Here: Golf special

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *