Nous ne vaccinons pas assez nos enfants contre la rougeole ! Des épidémies seraient sur le point de ressurgir ! L’Institut de veille sanitaire tire ainsi le signal d’alarme : le taux de vaccination en France serait en effet beaucoup trop faible. Petite piqûre de rappel…

Vous n’avez pas eu la rougeole étant petit ? Normal, vousavez certainement été vacciné. Mais ce n’estpas le cas de nombreux bambins aujourd’hui. Résultat : cettemaladie tente un come-back.Bébé voit rougeMais au fait, qu’est-ce que la rougeole ? Il s’agit d’une infectionpar un virus particulier, le paramyxovirus. La contamination sefait par la projection de gouttelettes de salive (toux,éternuements…) et le temps d’incubation est de 10 jours.Le malade est contagieux plusieurs jours avant l’apparition dessymptômes. Les principales victimes sont les enfants. Lessignes sont les suivants : forte fièvre, conjonctivite,écoulement nasal, toux, diarrhées, vomissements… etbien sur l’éruption cutanée. Il s’agit de plaquesrouges qui apparaissent sur la peau et vont s’étendreprogressivement sur tous le corps. Au bout d’une dizaine de jours,les plaques disparaissent et l’enfant guérit. Mais larougeole peut entraîner des complications plus ou moinsgraves : pneumopathies, encéphalite… D’ailleurs, larougeole reste la première cause de maladie infantileévitable dans le monde, avec 777 000 décès paran.Le ROR en grève…Pour protéger les enfants, un vaccin est pourtant disponibleen France depuis 1966. Il a d’ailleurs été introduitdans le calendrier vaccinal en 1983, puis a étéassocié à ceux contre la rubéole et lesoreillons : le fameux ROR. Celui-ci doit êtreadministré entre 12 et 15 mois, avec un rappel entre 11 et13 ans. Aujourd’hui, la couverture vaccinale (pourcentage d’enfantsqui l’ont reçu) est de 84,6 % à deux ans, de 92 %à 4 ans et atteint 94 % à 6 ans. Or ce n’estmalheureusement pas suffisant pour éradiquer la maladie.Car, comme le souligne l’Organisation Mondiale de la Santé,il faut que plus de 95 % des gens soient protégéspour que le virus ne puissent plus contaminer personne (y comprisles rares non vaccinés).Allumer le feuSelon l’Institut de Veille Sanitaire, la France est même enpasse de voir réapparaître les épidémiesde rougeole, qui touchent plusieurs milliers de personnes. Certainspays, tels que la Suisse et l’Italie, ont déjà connuce type de retour en arrière en 2002 et 2003. Il existeraitd’ailleurs en France des grandes différences de couverturevaccinale selon les régions. Le Sud serait ainsi sous lamenace d’une épidémie, les enfants vaccinés yseraient beaucoup moins nombreux (59 % de couverture vaccinaleà deux ans dans les Alpes-de-Haute-Provence). Car une faiblecouverture vaccinale entraîne, au fil des ans, l’accumulationd’une sorte de “réservoir“ de personnes nonprotégées. Lorsque le virus contamine l’un d’eux,cela va alors être comme l’étincelle qui met le feuaux poudres…Comment éviter le retour des épidémies, etprotéger ses enfants ? Un groupe de travail sur la rougeoleétudie les modifications éventuelles desmodalités de vaccination et le calendrier. En outre, denouveaux moyens de surveillance des cas de rougeole, et unemeilleure prévention de la transmission sont àl’étude. Mais la principale mesure pour l’instant reste debien vacciner ses enfants dans les temps !Alain Sousa

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *