Après ses propres employés, c’est au tour du Conseil supérieur de l’audiovisuel de critiquer les pratiques d’iTélé. Le gendarme du PAF vient de prononcer deux mises en demeure à l’encontre de la chaîne et de son éditeur.

L’embauche de Jean-Marc Morandini valait-elle vraiment la peine? Entre les vivent critiques qui ont suivi l’annonce de son arrivée et la grève qui fait rage au sein de la rédaction depuis 18 jours, voila une question que sont en droit de se poser les dirigeants d’iTélé. Un malheur n’arrivant jamais seul, le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA) estime aujourd’hui que l’émission de Jean-Marc Morandini, Morandini Live, a présenté un « manquement aux exigences d’honnêteté et de rigueur » en mélangeant information et divertissement. Une mauvaise nouvelle (de plus) pour la chaîne d’information continue.

Le CSA ne s’en est pas uniquement pris au contenu de l’émission de Jean-Marc Morandini puisqu’il a également relevé l’absence, au sein de la chaîne, d’un comité d’éthique et ce, depuis plus d’un an. Le CSA rappelle que ce comité « chargé de contribuer au respect du principe du pluralism” était pourtant »prévu dans la convention de la chaîne« . Choisissant de prononcer deux mises en demeure à l’encontre de l’éditeur et d’iTélé, le gendarme du PAF prévient que si aucun changement n’est constaté dans un futur proche, la chaîne d’information continue « s’expose à des procédures de sanction. » De son côté, iTélé s’est contenté d’annoncer avoir »pris acte de la décision du CSA« . La chaîne assure au passage que »lorsque Morandini Live reprendra, l’émission sera soumise aux mêmes exigences de qualité et de rigueur que l’ensemble des programmes de la chaîne ». Quant au comité d’éthique? “Il sera réuni à nouveau dans les plus brefs délais“.

Crédits photos : Agence/Bestimage

Click Here: Real bape hoodie

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *