Un excès de sucre, bref, sur deux jours seulement, suffirait à augmenter le risque de souffrir d’une maladie inflammatoire de l’intestin, révèle une nouvelle étude. Explications.

Sommaire

  1. Un déséquilibre dans l’éco-système microbien intestinal
  2. Une piste pour éclaircir le lien entre Parkinson, Alzheimer et bactéries digestives ?

Vous allez l’habitude de faire attention toute la semaine et vous laisser aller à quelques écarts le week-end ? Mauvaise idée. Un excès de sucre sur deux jours seulement suffirait à aggraver une inflammation intestinale chez les personnes sujettes aux

colites, selon une nouvelle étude publiée dans la revue Scientific Reports. Un déséquilibre dans l’éco-système microbien intestinal“A l’origine nous avons voulu chercher à évaluer en combien de temps les effets d’un régime riche en sucre à court terme pouvait affecter les patients atteintes de colites”, expliquent les chercheurs à l’origine de l’étude. Les colites regroupent toutes les maladies liées à une inflammation du côlon. Pour leur expérience, ils ont soumis un groupe de souris atteintes de colite à un régime riche en sucre pendant deux jours. Après cette période, ils ont constaté qu’elles avaient une moins bonne perméabilité de l’intestin, un équilibre microbien réduit et moins d’acide gras. 

De précédentes études ont déjà montré que les personnes souffrant de colites avaient un taux anormalement élevé d’acides gras dans les selles. Ces derniers sont pourtant connus pour nourrir les “bonnes bactéries”, celles qui permettent au corps de bien se défendre contre les attaques. A l’inverse, un régime riche en sucre et faible en fibres (sources enrichies en acide-gras) confère de l’énergie aux “mauvaises bactéries”, comme Escherichia.coli, responsable de troubles intestinaux. Une piste pour éclaircir le lien entre Parkinson, Alzheimer et bactéries digestives ?Pour les chercheurs, cette étude montre qu’un apport même bref en sucre suffit à causer des dommages intestinaux et encore plus chez les sujets à risque. “Mais comme il est quasiment impossible de se priver tout le temps et que les gens veulent manger ce qu’ils ont envie, une supplémentation en fibres pourrait être envisagée pour pallier à cet effet.”Autre découverte intéressante de cette étude: la moins bonne perméabilité de l’intestin, c’est-à-dire le risque de fuite de nutriments et de toxines dans le sang, entraînée par le régime alimentaire riche en sucre. “Ce point pourrait aider à éclaircir les premières hypothèses selon lesquelles certaines maladies du cerveau comme

Parkinson ou

Alzheimer prennent naissance dans notre système digestifs, expliquent les chercheurs, mais plus de recherches doivent être effectuées avant toutes autres déclarations à ce sujet”. 

Les alternatives au sucre : sucrez autrement !

Click Here: Fjallraven Kanken Art Spring Landscape Backpacks

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *