Ah, le bon vieux temps où Twitter et Facebook n’existaient pas ! Natalie Portman regrette un peu l’essor des réseaux sociaux : dans la version anglaise du magazine Marie Claire, elle a déclaré combien ceux-ci la limitaient. À cause d’eux, chaque personne équipée d’un téléphone portable devient un paparazzi potentiel épiant ses faits et gestes.

Elle adore la France, et tout particulièrement Paris. Mais Natalie Portman ne peut pas profiter autant qu’elle le voudrait de la ville, et de ses rues si agréables à parcourir à pied la nuit. Car depuis quelques années, l’un des petits plaisirs de l’actrice est désormais impossible : avec l’avénement des réseaux sociaux et des smartphones, elle ne peux plus… rentrer ivre de soirée, de peur d’être photographiée et jetée en pâture aux internautes.

« J’ai eu de la chance, à mon époque il n’y avait ni Twitter, ni Facebook, ni Instagram », a déclaré la future Jackie Kennedy à la version anglaise de Marie Claire. « Je pouvais faire la fête et rentrer ivre avec mes amis sans que personne ne le sache. »

Natalie Portman, qui défend régulièrement la cause des femmes au cinéma, a profité de l’interview pour rappeler l’inégalité salariale entre les acteurs et les actrices. « Il y a un écart scandaleux entre les hommes et les femmes, a-t-elle rappelé. Titanic a été un énorme succès et Leonardo DiCaprio a tout de suite gagné 20 millions de dollars par film, mais pas Kate Winslet ». Une observation que le classement Forbes des acteurs et actrices les mieux payés confirme chaque année, prouvant que c’est bien l’intégralité d’Hollywood qui est touchée par le sexisme.

Crédits photos : LIONEL / STEPH / FDC15 / VISUAL Press Agency

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *