C’est une boule de feu sur le tarmac du principal aéroport de Moscou (Russie). L’avion de la compagnie Aeroflot s’embrase après cet atterrissage d’urgence. L’appareil, qui avait décollé quelques minutes plus tôt, était rempli de kérosène. Quelques rescapés s’échappent par les toboggans. 37 personnes vont survivre, 41 ont trouvé la mort. “Les blessures les plus graves parmi les survivants sont dues à l’inhalation de fumées et à des brûlures. De nombreuses personnes sont touchées aux bras et aux jambes”, explique Veronika Skvortsova, ministre de la Santé.Un lancement déjà endeuilléL’avion qui devait rallier Mourmansk, au nord de la Russie, a brusquement fait demi-tour, quelques minutes après son décollage pour une raison indéterminée. Le Soukhoï Superjet impliqué dans ce crash est le premier avion civil conçu par la Russie postsoviétique. Son lancement avait été endeuillé par un accident en mai 2012, dans un vol de démonstration en Indonésie, qui avait fait 45 morts.Le JT

  • JT de 8h du lundi 6 mai 2019 L’intégrale

Les autres sujets du JT

  • 1

    Bénin : le guide des touristes français disparus a été retrouvé

  • 2

    Alerte enlèvement : le petit garçon enlevé à Marseille retrouvé

  • 3

    Alors que débute le procès France Télécom, une ex-salariée témoigne

  • 4

    Grand débat national : Édouard Philippe reçoit élus et partenaires sociaux

  • 5

    Le gouvernement revoit sa méthode en recevant les partenaires sociaux

  • 6

    Climat : le gel menace les récoltes

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *