Un poumon artificiel implantable, qui utilise de minuscules fibrescreuses et l’énergie de pompage du cœur pouroxygéner le sang, donne des résultats trèsprometteurs lors d’études pré-cliniques sur desmoutons. Selon son inventeur, cette “prothèse“ pourraitêtre cliniquement évaluée chez l’hommedès le début 2003. Compte-tenu de la pénuried’organe, de nombreux patients pourraientbénéficier de cette technique. Fin 2001, on comptaiten France 128 personnes en attente de greffe de poumon.
Présenté lors du congrès annuel del’American Society for Artificial internal organs (ASAIO)à Lisbonne par le Pr. Bartlett de l’Universitédu Michigan, cette invention a étédéveloppée en association avec MC3 Corp. Placédans l’artère pulmonaire, ce poumon peut êtreutilisé à l’intérieur ou àl’extérieur du corps et supporte 100 % des fonctionspulmonaires.
Ce procédé a été testé 5 jourschez quelques moutons et a permis une meilleure survie et moins decomplications qu’un ventilateur conventionnel ECMO. Mis aupoint en 1980 par cette même équipe, l’ECMO(instrument cœur-poumon) se branche sur les artères ducou et de la jambe. L’oxygénation du sang se fait dansl’instrument lui-même, sans aucune intervention au niveau despoumons.
Contrairement à l’ECMO, le nouveau poumon artificieln’utilise pas de pompe artificielle et réduit ainsiles dommages sur les cellules sanguines.
Le programme a reçu de la part du National Institute ofHealth (NIH) 4,8 millions de dollars en vue d’uneexpérimentation sur l’homme. La prochaine étapeconsistera à vérifier si ce procédépeut totalement supporter la fonction respiratoire d’unmouton pendant 30 jours ou plus. Bien qu’encourageants, cesrésultats sont encore extrêmement précoces.
Source : Communiqué de presse del’Université du MichiganClick Here: Cheap France Rugby Jersey

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *