En fin de semaine dernière, les propos d’Anne Gravoin sur son mari Manuel Valls, affirmant que beaucoup de femmes voulaient coucher avec lui, ont fait le buzz. Sauf que l’épouse du ministre ne s’est pas confiée au journal espagnol qui sortait l’info, ce dernier se contentant de reprendre d’anciennes déclarations de la violoniste.

C’est une histoire qui tourne en rond. Vendredi, un journal espagnol, ABC, publiait un article dans lequel Anne Gravoin parlait de son couple avec Manuel Valls et affirmait «aujourd’hui, de nombreuses femmes veulent coucher avec lui (Manuel Valls), mon grand amour». Aujourd’hui, grâce aux sites jeanmarcmorandini.com et Le Lab d’Europe 1, on apprend qu’en fait l’épouse du ministre de l’Intérieur n’a pas tenu ses propos. Du moins, pas au journal ABC qui a repris d’anciennes déclarations d’Anne Gravoin, parues dans la presse il y a quelque temps.

Juan Pedro Quinonero, le journaliste espagnol auteur du papier de la discorde, a déclaré au Lab: «Ni ABC ni moi n’avons jamais dit qu’Anne Gravoin nous avait accordé une interview». Puis il ajoute: «Mon article reprend quelques extraits de différentes déclarations d’Anne Gravoin publiées dans la presse parisienne».

Donc non, la violoniste professionnelle ne s’est pas exprimée chez nos confrères ibériques, mais oui elle a bien dit que toutes les femmes fantasmaient sur celui qui partage sa vie. Des propos extraits d’un portrait paru dans Paris Match en juin 2012, à l’occasion des concerts de Johnny Hallyday auxquels elle participait. «Elle sourit quand on évoque Manuel Valls, nouvelle coqueluche des Français selon un récent sondage. « Il le mérite. Maintenant toutes les femmes vont vouloir coucher avec lui! »» disait l’article.

Un autre sondage Elle/Ifop, paru en juillet dernier, confortait l’idée que Manuel Valls plait aux femmes. 20% de celles qui étaient interrogées se disaient partantes pour une aventure torride avec le ministre de l’Intérieur. Voilà qui devrait ravir Anne Gravoin, qui a épousé le ministre le plus populaire du gouvernement Ayrault en juillet 2010. Un couple glamour et ambitieux qui pourrait bien un jour se retrouver au palais de l’Elysée. Là non plus, Anne Gravoin ne l’a pas dit, mais cela ne semble pas souffrir la moindre hésitation.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *